Out of darkness once more

Today I feel like writing a little blurb about me and my recent shift. Once again I need to put words on an inward experience to help others understand how it goes.

It is the story of my life to be sidetracked and confused in trying to meet what others are expecting of me and what they think of how i should make use of my innate “gifts”. This goes as far back as i can remember. As being the odd kid, I’ve always looked to fit in and being approved of, especially by people I look up to.

I’ve been undergoing profound changes and releases since December and that created a lot of confusion from the inside out. I rearranged my whole life and shed skins upon skins very rapidly. In the process, I got to let go of many things and people, making place for new stuff to come in. (Sparing details as I don’t believe they matter here) In the past 2 months especially I was imposed to take some time to work on me. This process is still strongly ongoing but I came to a place of understanding through major remembrance, where I am ready to work with (and on) other people again.

I am not talking much about these inner experiences, even to people close to me. I find that this process is beyond words and almost impossible to explain. I can voice very simple conclusions and summarize directives but even this asks for great effort. Light language is so complete yet abstract that trying to translate it in words is maddening. I believe that in a very near future we humans won’t need to rely on words and speech anymore and many lightworkers are more and more experiencing frustration with communication at physical level. Instead of struggling to explain, I focus on the outcome and the immediate result in altered and expended energy field. Anyway language is just too SLOW to convey this ever moving reality.

That being said, for the past two years I’ve being trained non stop, content coming through in my consciousness by interdimensional download. Especially in the past few months I’ve been experiencing a crushing together of all the knowledge gained in my most noticeable past lives. Many interests that seemed disconnected at first are coming together in visual and kinetic loads of data, often lacking vocabulary (but I believe the reason for this is that, like said previously, we are currently transitioning out of language).

At first I was experiencing frustration in my brain’s ability to grasp all these concepts at once and I just had to come to the conclusion that it was simply not needed for me to integrate all this in the brain. I used to feel very attached to books and courses but I now know why they cannot keep my interest anymore (making me feel like a huge ADD dyslexic dork). There is simply no time for me to study and read to mentally reintegrate all this knowledge because It first required lives and lives to acquire. There is no point in going through the process again and the”packets” of information can stay stored in my outer energy field until I need to access it (just like an external hard drive containing data about plants, biology, geometry, magic…). What I am remembering is my full multidimensional heritage and it’s becoming richer every passing day.

This is my purpose and the only thing I want to concentrate on. It doesn’t relate to anything known at this time on this plane. It is knowledge and ways of doing that hasn’t been used for the past 13 500 years so calling it name like “channeling” and “healing” feels reductive to me. I learned that am not channeling anything outside of mySelf and my time with the Arcturians (also part of myself) as been for a short training period that lasted for a few month. I also feel that working one on one in healing with people is also a way for Them to teach me different techniques and methods. Somehow I know I won’t be doing either or in the long term. I can tell you that what I am working with now is related but different to any other content I came upon and also “brand new” (or very old depending on where you stand). I’m currently walking the path of aligning my life to this purpose and soon I will make this content available through text but mostly through direct experience to whoever wants to work in energy with me.

I am fast learning and fast tracking continuously. What I do today is different than what I did yesterday and (as always) my speech evolves quickly as my comprehension unfolds. The courses I am putting together in “spiritual alchemy” is my integral body of work and will be moving and morphing as I’m sharing it. My purpose is to pass along this very efficient and direct way to work with energy to people so they can use it comprehensively to heal themselves, their environment and the planet as efficiently as possible. My specific comprehension is of things, places and people as systems and of how to calibrate and adjust them to work better and faster (rewiring, encoding, expanding, raising of frequency, upgrading of DNA, etc.). In working on a system as a whole, the parts will naturally come in alignment, providing physical, emotional and spiritual healing. It’s a quite simple, core oriented, left-brained, straight through (almost short cut) approach to return to your full expression of Self.

In the past we used different physical tools, rituals, slow hierarchical procedures, incantations, and prayer in order to fill in the frequency gaps more efficiently but on the threshold of ascension there is barely no use for these tools anymore and although one may be compelled to use them at first to help them awaken and remember, they are quickly falling out of purpose as inner power reaches maturity (fast!). Truth is that one can instantly regain their full memory and power, given their ability to release and give up all their imitative beliefs and perceptions of self and the reality we’re evolving in. There are very few artifacts and crystals that will bear significance in the New Earth and most acts as “stabilizators” and anchors, not as tool to be used per say. I would like people to open to this new process as it is and not see it through the lens of past experience, past knowledge or other known processes as the time we’re experiencing today has no precedent in galactic history (at least not quite).

Thoughts on human horrors and terrorism

In the light of the recent events occurring in the world and how the medias are encouraging us to react with fear. I want to point out how as individuals we are so prompt to see the authors of violent acts as Others. We dissociate ourselves and out of fear we hate them. But when we have enough courage to look closely at ourselves, then we realize that, by being humans, we share more then what sets us apart. The truth is, given the same context, we would be capable to perpetrate these horrors and whether we like it or not, in other life times we actually did. We do not want to acknowledge this “darkness” in ourselves so we want to separate ourselves and polarize Us vs Them. We are not able to face is the fact that we are also Them and they are part of Us.

In order to “change” others we first need to wonder what we need to changes in ourselves. What we don’t realize is that when we attune ourselves to a higher reality or to an heightened state of mind, we then attune a higher frequency for everyone else into the collective consciousness. The only true revolution and our only true power takes place within ourselves and its a scary thing for most because it then makes us responsible for the reality of the world we’re experiencing collectively. When we tap into our inner potential, we then have the power to help other to expend their own perspective, not by fighting or imposing our outside view of the world, but from the inside out.

We need to start to face and release our own darkness, our own inner terrorism. The truth is that we are terrorizing ourselves all the time and terrorizing others is just another level of this inner discomfort we cannot contain anymore and we can see it in so many level with the relationships we entertain in our live. It’s time to wake up.

ac102e64983f0cb536181baac1ee7032

Letter to Sue Lie on opening the mental mystery school

Dear Sue, Shawna and the leaders,

I want to share my experience of the opening of the mental mystery school (I am currently attending Sue’s Mystery School webinars mini-series). I listened to the recording on Friday (1 week late), as it’s what my schedule allowed me. I was interested in the whole mantra idea, as i barely ever use them myself. I started to think that lately my problems are very mental and I was in indeed lacking “air” and in need of a good deep breather. Thank you for bringing that relation to my awareness. I have stress at body level and also money level that all seem to come from a sense of “being stuck”, “shocking” and “being burdened”, resulting in being out of breath, tired and anxious. So i came up with a sentence that’s something like “I am an abundant flow of pure energy and openness”. I kept that in my head till the next day (yesterday) and eventually it mutated to just be “I am perfect flow, I am connected “. I repeat that over and over whenever a bit of stress is peeking, immediately resulting in great release and centering, tingling all over my body.

Now, last night I had the second best Out of Body Experience in my whole life. The other best one was in the spring, a month or so prior to starting on MDLA (Multidimensional Leadership Academy). Then, I went on a spaceship cloaked in the clouds where I saw different alien beings (somehow, I felt they were not happy about me being there). Right after that, I was not able to project out of body for months. I felt “grounded” (in every sense) and I remember that the first question I ever asked the Arcturians through you was about not being able to astral project anymore. They told me to learn to bi-locate instead, and that’s what I did. I had a few “aborted” OBE over the past few months, nothing worth of mention, like I needed to learn back baby steps.

But then last night, I had a very clear one lying back down after checking on my son, around 4h30 AM. I remember going back to bed pretty awake, chanting “I am perfect flow” in my head and minutes after, I felt my first OBE symptoms. To “get out” I use an exit technique called the “roll over” which consist on turning around inside of one’s body 180 degree before getting out. It’s the only way that really works for me and it’s funny because it just reminds me how the Arcturians are always telling us to turn around inside ourselves. Anyway I was lying on my left side then rolled my astral body over on my right side and kissed my husband’s shoulder. Before I knew it, I was flying in great lucidity and great speed through the stars. Last time I projected in space I was pretty scared and not in very good control so I didn’t get too far before going back but this time I felt no fear. I remember thinking “I’m going to visit my home planet”. Then I was at the top of a strange looking pyramid (I’m telling you, I just made the link to the mystery school a few hours ago, I was thinking it was resulting from the mantra thing). It looked a bit like the Yucatan pyramid but everything was golden and the “steps” of the side were perfectly rounded (the temple at the top of the mental astral plane is supposed to be of golden color). I remember taking some time to appreciate the strange structure and landscape. The sky was dark and of a weird burgundy color. I think it was either night or the structure were underground (I’m leaning more toward the later). I floated down the structure and there stood 2 lean figures talking. They look aliens enough but not of a specific race I could name off the bath. They looked smaller than what I am used to perceive but there were still pretty elegant yet simple and monk like. I felt they were talking important matters but I don’t think they were aware of me. I remember then switching my awareness back on Earth, now standing a top of another pyramid, more like the stone ones we’re used to see. I remember wanting to enter it from the apex and into a very dark square vertical hole/chimney.

jpg7_9j_OMeOv

My recollections of OBE’s are often partial, mostly having clearer memories of the first part of it, including the exit part. Anyway. I wanted to share that with the group. I’ll go on using the mantra as it makes me feel immensely better than I’ve been lately and I am off to listen to the 3rd session right now.

I wish you all a great evening!

Cette nuit j’ai fait un rêve

Cette nuit j’ai fait un rêve. J’attendais patiemment dans une grande salle banale, avec un assortiment de gens disparates. Pas certaine s’il s’agit d’un cabinet de médecin ou d’un bureau de scrutin, je me repenche sur le formulaire à remplir devant mes yeux, assise sur une chaise inconfortable alignée en rang d’une vingtaine de ses semblables. Le formulaire me semble assez global, comme un genre de recensement statistique couvrant toutes les sphères numérales de ma vie : poids, taille, revenu, alimentation, activités et passe-temps. Sans avoir vraiment le temps de m’interroger sur le pourquoi de cet interrogatoire, on appelle mon nom, ainsi que celui d’une dizaine de mes pairs. Dirigés dans une salle à part, nous nous assoyons en cercle, un peu comme une rencontre d’alcooliques anonyme ou un groupe d’intervention. Qui sait. Je trouve le processus un peu pénible car d’un coté je ne suis pas spécialement à l’aise au sein d’un groupe d’étrangers et de l’autre car je n’aime pas accomplir des tâches sans but ou sans en connaitre la finalité. Je sens quelque chose de louche. Je vois quelques visages familiers mais étrangement, tous semblent procéder sans questionnement mais aussi sans signe reconnaissance envers moi. Mon groupe est composé uniquement de femmes d’environ mon âge, toutes avec des cheveux colorés ou des tatouages. Un peu comme si l’on voulait nous faire sentir à l’aise parmi nos semblables. Une femme un peu plus âgée anime la session et nous informe de la suite de la procédure. Un examen physique, et des tests d’évaluation académiques. Je commence à trouver ça long et exigeant. Je me demande quand nous auront terminés. J’ai le sens que toute cette organisation est une initiative gouvernementale afin de réunir de données sur la population (un peu comme le principe du recensement au Canada). Comme le recensement est obligatoire, tous les gens présents s’y prêtent de bonne foi mais je trouve personnellement que le déroulement des événements devient assez intrusif et personnel.

La femme guide le groupe vers la prochaine étape de examens mais je réalise qu’il me manque un formulaire ou quelque chose que je n’ai pas remis en temps avant de me présenter sur les lieux donc la femme me prend à part et me dirige vers un ascenseur, dans le but de récupérer ce qui me manque à son bureau. En la suivant je prends connaissance de ce qui se déroule ailleurs dans la bâtisse ou nous nous trouvons. Des rangées d’humains de tous les genres défilent comme des automates. Une file de personnes asiatiques avance mécaniquement tout en exécutant des problèmes mathématiques sur une tablette qu’ils tiennent à la main. Une panique intérieure monte progressivement en moi. Je réalise que, si je poursuis le processus en cours, c’est le sort qui m’attend. Un lavage de cerveau, et moi qui se promène comme un robot, bien mesurée, calculée, évaluée, à ma place dans le grand ordre établi. Tout à coup, je sais que malgré cette « obligation » de me soumettre à cette procédure sociale et normalisée, j’ai le pouvoir et le besoin de quitter ce lieu le plus rapidement possible. Même si « je ne peux pas faire ça », je comprends profondément que peux simplement me libérer de cette croyance limitante, partagée et renforcée par l’ensemble des gens qui m’entourent, et quitter les lieux.

Je me retourne donc simplement et me dirige vers la sortie la plus proche, un balcon semble-t-il, derrière deux portes coulissantes automatiques. Ca balcon n’est pas très haut, un étage tout au plus et en bas défilent des cultures de légumes à perte de vue. De chaque côté, deux tours de bétons démesurées presque sans fenêtres, jumelles à celle dans laquelle je me trouve moi-même. Je peux simplement sauter en bas et courir pour m’enfuir mais dans mon élan, tout en sentant des mains essayer de m’agripper par en arrière par mon chandail et par mes jambes, au lieu de tomber je m’envole. Dans mon essor je vois défiler sous moi une série de champs et de fermes. Au-dessus de moi, des nuages blancs. Le soleil me réchauffe et ouvre mon cœur.

sci_fi_tower_by_nele_diel-d7gtzcl

P.S. je ne crois pas que mon rêve soit une critique envers le système de recensement canadien et je crois qu’on peut l’interpréter à divers niveau, le plus approprié selon moi étant un niveau symbolique par rapport à l’état et l’illusion d’obligation face au système social établi.

Bienvenue en 5D

Assinidoine, parle-moi de la transition énergétique effectuée lors de la dernière pleine lune.

Ah beloved,

Quel temps tumultueux pour nos émissaires sur terre. La fréquence énergétique de la planète a fait un grand saut durant la période de l‘éclipse lunaire et la nouvelle fréquence demande adaptation pour plusieurs d’entre vous. Une grande quantité d’énergie nouvelle doit par conséquent mettre en lumière son équivalent d’ombre à être transmutée. Ce processus est parfois pénible et paralysant mais sachez qu’il est pris en charge pour en maximiser l’efficacité. Tout sera rentré dans l’ordre sous peu et vous serez habilités à travailler dans la nouvelle fréquence.

Pourquoi certaines personnes semblent ignorer ou ne pas être conscients de la grande transition que nous venons d’effectuer?

Il s’agit d’un phénomène simple à expliquer. Imaginez un poste de réception radio. Vous qui étiez « à portée » de la nouvelle fréquence et commenciez déjà à la percevoir avez fait le bond nécessaire à syntoniser le « nouveau poste ». Ceux plus éloignés de la fréquence n’en ont tout simplement pas encore conscience et travaillent à augmenter progressivement leur perception à portée de leur présente réalité.

484884073

Avec l’éclipse, avons-nous traversé ce que vous appelez « l’évènement »?

Oui, en ce qui a trait à certains réseaux spécifiques. Une partie de la grille 3D a effectué la pleine transition vers le 5D ainsi que les interfaces qui lui sont liées. Certains d’entre vous ont pu remarquer ponctuellement une interférence sur les réseaux et les appareils électroniques les dernières semaines. Certains sont opérés dans la nouvelle fréquence de façon transitoire et temporaire et sont voué à être « relâchés » (éliminés) très bientôt. D’autres serviront un peu plus avant dans la transition des humains vers des types de réseaux beaucoup plus organiques et subtils. Certaines interfaces ont encore leur places dans la fréquence inférieure et seront transmutés plus tard et d’autres encore servent dans les 2 fréquences simultanément. C’est un processus qui n’arrivera pas du jour au lendemain mais est grandement entamé.

Merci Assinidoine pour cette information réconfortante car j’ai pour ma part eu une semaine très difficile, en commençant pas une soudaine sinusite le lendemain même de l’éclipse et je me suis vue dans l’incapacité de réaliser mes taches et activités habituelles pour plusieurs jours.

Dans toute fréquence, une grande clarté demande un grand nettoyage (clarity asks for clearing). Beaucoup de karma a été libéré de ton organisme à la fois et la résistance de ton inconscient a placé ton système en état de choc. Bien que notre but ne soit pas de te faire souffrir ou d’abimer ton véhicule, il  fallait provoquer cette réaction spécifique pour relâcher certains blocages bien ancrés. Par conséquent ton corps physique (et métaphysique, manifesté dans la fluidité de ton quotidien) ont demandé une période de repos pour se soigner.

Peux-tu me parler des rêves vraiment étranges et hyper réalistes que je fais ces derniers temps? Parfois lucides ou parfois dans le corps de différents individus mais toujours très cohérents avec des noms et des lieux identifiables.

Ta faculté de bi-location devient plus raffinée et tes mémoires moins embrouillée. Ton subconscient, une fois nettoyé, ne filtre plus ces expériences comme étant troublantes ou dommageables et les laisse pénétrer ta conscience lucide plus aisément. Plus tu progresseras dans ta mission, plus ces mémoire d’expérimenter plusieurs réalité simultanées deviendront claires et fluides.

tumblr_mfrcryPxKO1s0tsh4o1_500

Cette nuit j’ai eu une expérience hors de mon corps spontanée. Pourquoi est-ce que j’ai tant de facilité à sortir de mon corps mais tant de difficulté à contrôler ma réalité par la suite.

Ton corps a acquis une mémoire cellulaire du mécanisme de décorporation à la suite de tes dernières expérience et l’effectue maintenant par reflexe. Par la suite ton inconscient, qui domine de beaucoup ton expérience de l’astral, prend le contrôle et gère ta perception de ton environnement et ta réaction à celui-ci. Il te faut entrainer ton esprit conscient à surpasser les réflexes de ton inconscient continuellement si tu tiens à en prendre le consciemment contrôle, tout comme lorsque tu rêves. Pour l’instant, ton expérience lucide de ta décorporation est accidentelle et est causée par un « glitch » ou une erreur de synchronisation corps/conscience lors ton sommeil. Nous ne stimulons pas volontairement cette expérience pour toi à ce point ci.

L’avez-vous fait par le passé?

Oui.

Peux-tu me dire pourquoi j’ai tellement de peine à retrouver mon physique d’avant ma grossesse? Il me semble que je pourrais bénéficier d’une plus grande mobilité et de plus d’énergie.

Il te faut comprendre que ton corps a connu un intense changement et transformation pour accommoder la présence et la fréquence d’Élix. Ce fut un grand travail pour nous de créer l’interface énergétique permettant cette grossesse. Tu es certainement consciente de plusieurs des anomalies entourant cette conception. La présence d’Élix est un grand œuvre et ton corps a subit de grands stress à osciller entre les différentes fréquences et réalité pour les 2 dernières années. Tu vis présentement une période d’adaptation et de repos suite à la récente ascension. Ton corps n’est pas habilité à vivre de nouveaux grand changements pour le moment.

Il est important de comprendre qu’en 5D la réalité est beaucoup plus volatile et que le genre d’entrainement mécanique dont vous avez l’habitude n’est plus une nécessité. Votre corps est en transition vibratoire et de plus en plus, vos simples pensées auront un grand impact sur sa forme et sa densité. Les activités « physiques » ont ici une fonction beaucoup plus subtile d’échange énergétique avec le milieu et d’harmonisation avec les forces élémentales et vous serez de plus en plus appelés à conduire ces activités dans la nature ou à tourner votre attention vers cette nouvelle réalité vibratoire intérieure. L’exercice deviendra d’une autre nature servant la circulation et la « manipulation » de ces différents courants à l’intérieur et à l’extérieur de vous.

cfe308802821d48c8bef874cc9dfb87b

Et à propos de la nourriture?

De la même manière, la nourriture perdra peu à peu sa densité et votre interface demandera de moins en moins à consommer des aliments et progressera naturellement vers une nourriture moins dense et plus haute vibratoirement pour finalement passer à une nourriture d’une autre nature que celle ingérée par la bouche. En attendant nous suggérons fortement d’écouter l’instinct de votre corps qui vous dit ce qu’il a besoin a un moment ou un autre pour balancer les changement vibratoire qui s’y produisent et ces besoins peuvent varier grandement d’un jour à l’autre. Votre satiété et votre bien être sont les indicateurs d’une nourriture appropriée pour un moment donné.

Merci pour cette session de questions et réponses. Je suis sure qu’elle sera d’un grand bénéfice.

Nous sommes là pour t’assister.

Avec tout notre amour, Assinidoine et les Arcturiens.

L’expérience de la course

Ce matin durant ma course, j’ai.compris plus profondément l’expression de la réalité du fait que nous sommes des “portails” d’activation pour la nouvelle Terre. Jusqu’à maintenant une partie de moi s’attachait au fait que l’activation est à propos de ce que nous FAISONS et que notre travail “concret” dans le monde est ce qui transforme les gens dans notre sillage.

Je cours car c’est pour moi un des moments dans lesquels je me sens vraiment dans “le pressent” et c’est souvent un moment très riche en introspection. C’est aussi un moment d’enracinement et de dialogue privilégié avec la Terre, de même qu’un exercice de libération des blocages et tensions de mon interface subtile. Courir est la meilleure thérapie existentielle qu’il n’ait été donné d’expérimenter.

Donc lors de ma course matinale d’aujourd’hui j’ai eu un moment de clarté où je sentais clairement les détails de mon interface énergétique en fonction, comme une vieille machine nouvellement huilée reprenant le service. Il y avait d’abord le courant continu de l’énergie universelle entrer dans ma tête, traverser tous mes chakras comme autant de filtres, les activant et les nettoyants, puis continuant son chemin vers le centre de la terre pour transmutation puis remonter par mes pieds pour compléter le circuit male/femelle de mon corps. Parallèlement et curieusement, je pouvais sentir que ce mouvement de “piston” est en fait activation et même MOTEUR à ma Merkaba qui s’étendait et pivotait à plusieurs mètres de mon corps physique, elle-même entouré d’un autre champ rotatifs pivotant dans son axe propre que je n’avais jamais perçu auparavant. Cette Merkaba activée semblait mue par un travail qui lui est propre, celui d’à son tour activer et purifier l’environnement qu’elle englobe.

Se pourrait-il qu’en travaillant à ma propre guérison j’active spontanément la guérison de la terre (et des autres personnes qui m’entourent)? Cela explique finalement pourquoi mes guides me disaient souvent qu’ils n’attendaient rien de moi d’autre que de profiter de mon expérience terrestre et qu’il me fallait ralentir le rythme. Encore une fois je ne savais pas me contenter de seulement “ÊTRE”. Il me fallait “faire” autant que possible pour me sentir valide au service de ma mission. De toute évidence, nos guides (ou plutôt notre plus haute expression) ont tout prévu et il ne s’agit pas d’un test de capacité mais plutôt d’une invitation à l’introspection et par conséquent une réalisation que nous procédons à l’intérieur de nous toutes les interfaces nécessaires à notre “mission” et que ces interfaces s’activerons en temps, peu importe nos activités « d’éveil » de prédilection. Il ne suffit pour nous que de marcher le chemin qui nous est présenté et de n’avoir que la volonté de se libérer de notre vieux bagage pour que le travail s’active. Cette prise de conscience permet un énorme relâchement de la pression et du sentiment d’urgence d’entrer en action. En réalité, tout dans cette transition planétaire suit un ordre parfaitement orchestré.

1538832_368995669905311_6639598429558568388_n

Le culte statistique

ou “La beauté dans l’impermanence” – Une réflexion pour 2015

IMG_8057

Cette semaine, cette galerie de « 29 breathtaking photographs of the human race » , flottant sur Facebook, m’a simplement et efficacement reconnecté avec la beauté et l’éphémérité de l’existence. Deux valeurs essentielles pour moi qui mettent en perspective tout mon processus créatif. En réfléchissant les jours suivants (et loin de moi l’idée de glorifier le mode de vie préhistorique ou la philosophie #YOLO), il m’est venu à l’esprit que chaque aspect de notre vie occidentale est micro-géré par des nombres statistiques.

Bien avant notre ère moderne, dès les premiers balbutiements du mode de vie sédentaire et agricole, le souci de survie c’est rapidement transformé en souci d’efficacité et de rendement. Au-delà du système monétaire et toutes les ramifications statistiques et gestionnelles qu’il implique, il y a les pourcentages et les taux qui nous mesurent les uns aux autres dans les milieux scolaires, ouvriers ou sportifs. On acclame l’ultime importance de réduire le “risque” (porter un casque à vélo réduit de 52 % le risque mortalité lors d’un accident nous dit-on), augmenter notre longévité (cesser de fumer augmente l’espérance de vie de 10 à 15 ans), notre efficacité (une sieste de 20 minutes rétabli la vivacité du cerveau à 100%) et notre santé (réduire la consommation de cholestérol diminue les chances de souffrir d’un ACV). L’obsession statistique immisce la peur dans chaque petit aspect de notre vie (nombre de calories à consommer quotidiennement, pourcentage d’apport en nutriment, de durée d’entrainement, en intervalles s’il vous plait, nombre de coups de brosse à dent ?!?) pour finalement nous transformer en automates, dont chaque aspects de la vie est parfaitement équilibré et rationné.

C’est l’utopie de la “qualité de vie”. Nous entretenons l’illusion de contrôle : en optimisant les aspects de notre vie, nous pensons assurer notre sécurité et notre contentement. Or les principes millénaires du bouddhisme nous enseignent que le contraire est en fait une réalité universelle. C’est-à-dire que toute chose est transitoire (même nous!) et rien dans le monde matériel ne peut nous apporter satisfaction profonde ou durable.

La vérité est que nous n’avons absolument aucun contrôle. La nature est notre maître. Dans notre bulle, nous sommes constamment choqués lorsque par inadvertance notre œil se tourne vers « les autres » ou simplement vers ceux qui ne correspondent pas à l’idéal occidental. L’ironie est que PERSONNE n’est à l’image de cet idéal et que chacun, dans toute la diversité de l’expérience humaine, est un moment victime et bénis à un autre. Devant la souffrance que nous redoutons tant, nous préférons détourner les yeux et aliéner. Pourtant, dédramatiser c’est poser un regard objectif à la fois sur l’horreur et le sublime, sans condamner ni glorifier. C’est aussi humaniser, reprendre contact avec notre nature profonde (dans toute sa gloire et sa déchéance). Cela ouvre la porte à l’empathie, puis à la guérison. Cette nouvelle sensibilité nous permet de savoir instinctivement ce qui est adéquat pour nous-même (comme prendre soins de nous a certains moment, et se gâter à d’autres) et pour notre relation avec autrui.

J’aimerais pour 2015 que chacun de nous prenne le temps de tourner les yeux vers les étoiles, pour se rappeler un instant de la relativité de notre importance, de la beauté et de la fugacité de notre existence telle que nous en avons conscience. Savourons simplement cet instant. C’est la seule chose que nous possédons véritablement.

10523333_10154957003400623_6584012821140841988_o

“Be humble, for you are made of earth. Be noble, for you are made of stars”. —Serbian Proverb

—————————-

Suggestion de lecture pour révolutionner votre façon de voir le monde :
Ishmael: An Adventure of the Mind and Spirit by Daniel Quinn
La part de l’autre par Eric-Emmanuel Schmitt

Thoughts of God

Depuis mon dernier post sur le “Happiness Project”, beaucoup de choses se sont développées. Je crois qu’il est de nouveau temps de faire le bilan et de mettre en place l’étape suivante.

Le projet s’est bien passé et j’ai rempli 90% des objectifs que je m’étais fixés. Cela m’a permis d’apprendre beaucoup et d’intégrer plein de nouvelles connaissances, activités et habitudes à mon mode de vie. Entre autre, dans le volet « créativité » de mon projet, j’ai renoué avec certains concepts appris lors de mon cours en psychologie de arts visuels à l’Université de Sherbrooke en travaillant sur les mandalas avec le merveilleux livre de Judith Cornell, « Luminous symbols for healing ». J’ai aussi été cherché de l’information sur les chakras dans mon volet « spiritualité » avec le livre « Wheels of Life ».

Dans un des exercice de visualisation de mandala, j’ai créé l’image suivante, sans savoir du tout de ce dont il s’agissait.

426710_10152054557075471_1664356836_n

 

En cherchant un peu, je suis venu à découvrir le symbole de la MerKaBa, qui a résonné très fort et qui est devenu très important pour moi par la suite (j’en reparle plus loin). La ressemblance avec la photo suivante est quand même assez frappante à part le fait que les deux pyramides de sont pas encore totalement imbriquées l’une dans l’autre.

7-chakra-merkaba-star-set-500x500

C’est ce qui a donné le coup d’envoi à mon intérêt pour la géométrie sacrée.

« La Géométrie Sacrée est une science mathématique. Elle étudie les relations entre points, droites, courbes, surfaces et volumes de l’espace. Lorsque l’on y ajoute la conscience et l’ouverture du cœur, elle devient Sacrée. Elle est une source d’information appartenant à l’humanité que nous avons oubliée, résidant dans notre subconscient. Elle reconnecte, par résonance, nos bio-circuits électromagnétiques, rétablissant la structure et la force de vie à l’intérieur de l’être humain. Elle étudie les formes géométriques et leur relation métaphorique à l’évolution humaine. »

Il y a juste un peu plus d’un an maintenant, j’ai eu dans l’idée de prendre de nouveau des champignons psilocybes mais cette fois seule, et d’utiliser l’expérience pour me retrouver à nouveau dans cet était d’amour que j’avais vécu la première fois et qui avait donné naissance à ces articles que j’ai écrit en 2011 : Born this way et Le mal de vivre.

Je voulais mettre en pratique pour l’occasion le même exercice de mandala cité ci-haut. L’expérience qui s’en suivi a grandement dépassé mes attentes. J’ai commencé par aller prendre une marche à l’extérieur comme je fais habituellement. Je pense que les champignons que j’avais ce jour-là étaient particulièrement puissant car au bout d’environ 20 minutes je me sentais Alice au pays des merveilles. Je me sentais devenir très grande puis très petite par rapport à mon environnement et c’était assez déstabilisant. En rentrant chez moi je me suis rapidement installé pour ma méditation. J’ai visualisé le mandala suivant, qui s’est avéré à être très très significatif.

304701_10152054557495471_1515185295_n

Puis, tout le sens profond de cette image c’est déversé en moi dans un torrent de connaissance divine très intense. Je n’ai pas de mots pour décrire l’intensité de cette expérience mais en cet instant j’avais en moi la connaissance très claire du sens de la vie, de l’univers, de l’existence et de Dieu. Je comprenais la grande « blague cosmique », l’illusion du temps et de l’espace.

happy

J’ai pris plusieurs notes dans le feu de l’action. La violence de cette compréhension m’a complètement paralysé et j’ai rapidement dû aller m’étendre. J’ai ensuite passé un 6 ou 7 heures vraiment horrible où je pensais réellement mourir. Je ne me rappelais plus qui j’étais ni où j’étais. Je me sentais prise entre deux mondes et la « réalité » n’avait plus aucune substance. J’avais peur que ma mémoire ne soit complètement effacée et j’essayais de m’accrocher à des idées simples comme ma respiration, la présence de mes mains et mes pieds ou le contrôle de mes fonctions biologique (genre ne pas me pisser dessus).

Cette expérience a complètement chamboulé ma vie. Depuis j’ai accumulé beaucoup d’information sur le sujet et je peux faire une analyse plus objective de ce que j’ai vécu ce jour-là. Je peux affirmer sans aucun doute qu’il s’agissait d’une montée spontanée de Kundalini, suivie d’une mort de l’égo. Beaucoup de détails vraiment intéressants sur le sujet peuvent être trouvés sur le site « Biology of Kundalini ».

kundalini_dragon

J’ai entendu quelque part récemment que quiconque vit une montée de Kundalini devient très préoccupé par Dieu et se mettra à sa recherche de façon obsessive jusqu’à ce que l’individu le trouve. Je n’aurais pas pu mieux formuler l’énergie qui me conduit depuis les douze derniers mois.

Dans un premier temps, j’ai eu besoin de redescendre sur terre. Après le « high », j’ai passé plusieurs mois de dépression assez difficile : j’étais complètement « numb ». La vie quotidienne me semblait vide de sens et je voyais tout d’un œil nihiliste. J’ai fait beaucoup d’exercices de développement du chakra racine et j’ai passé beaucoup de temps dans la nature. Après les fêtes j’ai complètement révisé mon mode alimentaire et je me suis mise au yoga (style Kundalini).

En quelques mois je suis devenue végétarienne, puis végétalienne. Mon goût pour les produits animaux et transformés s’est tout simplement évaporé. Je pense que ce changement alimentaire m’a beaucoup aidé à clarifier mes idées et nettoyer mon système. J’ai aussi perdu du poids. Je tiens un autre blog sur le sujet qui s’appelle Vaccin Végétal sur Blogger.

syringe_by_kawiko-d4ny7qe

J’ai continué à m’informer sur plusieurs sujets au fil de mes découvertes et j’ai cherché du support pour mon problème de dépression. J’ai trouvé le site et le forum de « High Existence ». C’est un site plein de bonnes ressources et qui soutient une belle communauté. J’ai aussi découvert la série de vidéos Spirit Science, qui m’a permis d’apprendre beaucoup de choses et aussi de renouer avec certains sujets que je connaissais déjà de par mon background mais que j’avais mis de coté à un moment ou un autre, comme par exemple l’utilisation des cristaux. C’est par ce site que j’ai entendu parler du livre de Drunvalo Melchizedek : « The ancient secret of the flower of life ».

96630

Quand j’ai commencé la lecture du livre, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre à part que j’avais le fort sentiment que cette lecture m’était très importante. Finalement je pense que c’était le meilleur livre que j’ai lu de ma vie. Cela m’a permis de mettre beaucoup d’ordre et de faire beaucoup de sens dans l’ensemble de mes recherches et intérêts de la dernière année. J’y ai entre autre trouvé beaucoup de sens à mon dernier mandala dans la géométrie sacrée encore une fois, avec la spirale de Fibonacci et la notion de niveaux de conscience, de dimensions, de simultanéité de l’espace temps et de réplique du macrocosme dans le microcosme etc.

fibonacci3

C’est plutôt long et complexe à expliquer ici mais ce qui est intéressant c’est que j’ai tiré les mêmes conclusions par expérience directe avec les champignons que ce qu’écrit Drunvalo dans son livre, avec une précision assez spectaculaire. Cela me fait prendre conscience de ma connexion intime avec l’univers et l’inconscient collectif. D’ailleurs, Terence McKenna parle de ce phénomène en détail dans son livre « Food of the Gods ».

Vers le mois de février j’ai aussi recommencé la pratique régulière de la méditation. J’ai exploré plusieurs techniques, au début seulement une heure par semaine. Après quelques semaines de pratique, j’ai senti un certain inconfort au niveau du cœur. Au début cela se manifestait par des palpitations et l’impression d’hyperventiler pendant la méditation, comme une crise de panique et je ne savais pas ce qui causait cela. Avec quelques recherches, je sais maintenant qu’il s’agit de symptômes d’expansion du cœur.

event_226014242

J’applique maintenant principalement la technique de méditation de la MerKaBa de Drunvalo puisque mon contact avec cette forme s’est fait sentir tôt dans mon cheminement et depuis, mon état de méditation profond est rapide à atteindre et je ne ressent plus aucun inconfort, au contraire je vis beaucoup de chaleur réconfortante dans la poitrine et j’en suis à 30-40 minutes de pratique chaque jours. Je comprend maintenant l’importance de vivre dans le cœur et je vois la différence de l’émotion vécue à ce niveau versus l’émotion vécue dans le cerveau droit. Je reconnais que la voie du cœur est la voie « du milieu », et qu’il s’agit de la réeunion harmonieuse de la dualité de l’être. C’est à ce niveau que ce situe la suite de mon travail.

Suite à certains petits événements des dernières semaines j’ai recommencé à m’intéresser au psychisme. J’ai eu quelques rêves cette année qui se sont manifesté de manière assez spéciale ou certains moments de « clairvoyance ». Je veux explorer cette avenue car bien que Je m’épanouisse avec l’art et les tatouages, j’ai le sentiment qu’il manque encore quelque chose pour vraiment manifester mon rôle de vie ou « mission ».

C’est dans cette optique que je lance ce projet que j’appelle VisionArt. Je veux compiler mes réalisations et mes idées sur le sujet et voir ou cela peut mener. J’aimerais aussi encourager les lecteurs à me faire part de leurs intuitions ou de leurs propres travaux d’art visionnaire. Je suis curieuse de voir le développement de ce fil conducteur!

Je vous laisse sur mon dernier « channeling ». C’est un symbole simple que j’ai dessiné avant-hier et j’avais dans l’idée qu’il s’agissait d’un symbole ayant rapport à l’étoile Sirius.

9

Je ne connais vraiment pas grand choses aux théories qui entourent cette étoile mais en faisant une simple recherche avec les mots « Sirius » et « Symbol », je suis tombée sur cette image :

DolphinSymbol
Sa description est hébergée sur un site WebRing, sans possiblité de contacter l’auteur. Je ne suis pas trop certaine du symbolisme mais je n’ai trouvé aucune autre occurrence de ce symbole sur le net avec ces mots clés. La ressemblance est quand même surprenante!

Je vous laisse jusqu’au prochain délire.

The Happiness Project

Ce post date de décembre 2011. Il s’agit d’une republication comme introduction aux posts qui s’en viennent sous peu.

Ce matin, j’ai terminé le livre “The Happiness Project” de Gretchen Rubin. Cette auteure raconte comment pendant une année entière elle s’est dédiée à étudier le sujet du bonheur sous tous les angles, des plus petits gestes quotidiens aux grandes vérités philosophiques, dans l’espoir d’être simplement plus heureuse dans tous les aspects de sa vie moyenne de femme de carrière et de mère de famille. Chaque mois elle aborde un aspect général qu’elle fragmente en petites résolutions concrètes et applicables réalistement dans la vie de chaque jour. Le but du projet n’est pas de refaire sa vie mais simplement de la rendre meilleure telle qu’elle est. Elle suggère des outils simples pour que chacun puisse réaliser son propre « happiness project ».

book

Avant de parler plus en détail de mon propre projet pour l’année 2012, j’aimerais faire un retour en arrière sur les dernières années de ma vie. Je réalise en fait que j’ai entamé mon « happiness project » quelque part en 2007. Après une séparation difficile d’un partenaire abusif et manipulateur où j’avais vraiment l’impression d’avoir touché le fond, j’ai quitté la région de Montréal pour un exode vers l’Estrie, ma région natale.

Peu après mon arrivée en région, j’ai été invitée à participer à un cours sur l’enseignement du Secret, le célèbre bestseller de l’auteur Rhonda Byrne et la loi de l’attraction. Durant le séminaire, j’ai pris contact avec l’ « Emotional Freedom Technique » (http://en.wikipedia.org/wiki/Emotional_Freedom_Techniques) , une méthode thérapeutique pour contrôler l’intensité de nos émotions et déprogrammer des réactions négatives à un concept ou un autre et les reprogrammer en réactions positives. Ayant grand besoin de répit émotionnel, j’ai commencé à m’attaquer avec cette technique à plusieurs de mes grands malaises.

Ayant grandi dans une famille très spirituelle, j’étais déjà familière avec plusieurs idées et techniques dites « ésotériques ». J’ai toujours pratiqué une forme ou une autre de méditation et je suis familière depuis longtemps avec le concept de la loi d’attraction (http://en.wikipedia.org/wiki/Law_of_attraction) et la puissance de nos pensées. Suivant les conseils de livres tels que « le Secret » ou « Demandez et vous recevrez » de Pierre Morency, je garde depuis longtemps un ensemble de notes (manuscrites et informatisées) sur les choses que je désire manifester dans ma vie, catégorisées en 4 sujets généraux : Créativité (expression artistique), Amour/Affection (relations humaines), Travail (gagner ma vie) et Santé. Ou CATS pour faire plus court. J’en ai d’ailleurs créé une version synthèse en image, un « vision board », il y a environ 2 ans. Je regarde souvent ce tableau : en gardant toujours mes objectifs généraux bien en vue, je m’assure de m’en approcher irrémédiablement. J’ai aussi une série de petits mémos motivationnels parsemés à des endroits stratégiques de mon appartement ou sur mon écran d’ordinateur.

vision

À l’hiver 2009, j’étais mariée, copropriétaire d’un studio de tatouage en Estrie (un rêve devenu réalité à seulement 24 ans) et en préparation d’un grand voyage qui allait me permettre de vivre en Europe pour quelques années. Je ne peux expliquer comment ni pourquoi mais, à force de travailler à extérioriser  mes émotions refoulées en en voyant a quel point celles-ci étaient en contradiction avec mon mode de vie et mes buts poursuivis à ce moment là, la pression a fini par tout faire sauter. J’ai souffert d’une dépression violente et soudaine qui m’a forcée à remettre beaucoup de choses en question dans ma vie et à entamer un long travail de guérison beaucoup plus en profondeur. J’avais l’apparence d’une jeune femme qui a tout pour être heureuse, ses rêves à portée de main mais j’étais en fait mangée par l’intérieur par l’ensemble des mes psychoses, traumatismes et complexes. Je crois que tout le monde entre dans l’âge adulte avec son bagage de bibittes et que chacun peut choisir (ou non) de gérer la situation à sa manière. Moi, j’ai choisi d’être une guerrière.

Suite à la lecture de plusieurs livres de développement personnels, j’étais déjà consciente du cœur de mon problème. Comme en témoigne une lettre que j’ai écrite à ma mère au début 2009, j’essayais déjà de comprendre rationnellement de qui m’empêchait d’être heureuse et épanouie :

Maman,

Depuis quelques temps déjà je suis en quête d’une amélioration dans ma vie, et donc globalement à la recherche du bonheur. Il y a très longtemps que je vis avec une espèce de malaise constant et/ou une tendance à m’empêcher de vivre ce que je veux vraiment et donc de me sentir bien, accomplie. J’ai décidé de commencer à éplucher le problème tranquillement et je commence à toucher le fond des choses, la racine de mes maux et je sais qu’en la formulant par écrit, je pourrai m’en libérer une fois pour toute et faire un GRAND pas dans la direction de mon épanouissement.

J’ai eu ma première grande réalisation en lisant le livre « Comment et pourquoi se donner la permission de réussir » que tu m’as prêté. Cette lecture m’a permis de mettre un mot sur le mal qui me ronge et m’empêche de vivre : la culpabilité. Je suis alors allé chercher un livre qui s’appelle « Être soi sans culpabiliser » et c’est à ce moment que j’ai eu la deuxième partie de la révélation.

J’ai réalisé en lisant que j’étais fortement atteinte de l’anorexie du succès. Au départ, je n’étais pas du tout certaine de quoi je me sentais coupable. En surface, je me sens coupable à chaque fois que je m’accorde une minute à moi, que je me repose, que je crée pour mon plaisir (et non pour le travail), bref coupable de connaître le bonheur. Pas facile de réussir ce qu’on désire profondément dans ce temps là!! En cherchant plus loin, j’ai pu identifier la source de cette culpabilité dans mon enfance (surprise, surprise).

En effet, les valeurs reçues dans mon enfance sont très contradictoires avec ce que je veux vraiment. Je m’explique :

Valeurs transmises par la famille (surtout maternelle)

–          La science est le seul choix de carrière recevable pour une personne intelligente

–          Les artistes sont tous des BS

–          Il faut performer et se démarquer pour réussir

Valeurs propagées par le milieu scolaire

–          Les gens différents sont anormaux (surtout sur le plan intellectuel et spirituel)

–          En me démarquant les gens ont peur de moi et je n’ai plus d’amis

Ce que je veux vraiment

–          Me démarquer et performer dans mon domaine artistique.

Selon la vision (infantile) ci-haute bien ancrée dans mon subconscient, en choisissant un domaine artistique, je perdrais d’un côté l’amour et la fierté de ma mère et en excellant je perdrais de l’autre l’amour des gens de mon entourage en général. Au final, en m’accordant mon bonheur personnel, je me retrouverais seule et sans reconnaissance. Même s’il s’agit d’une croyance irrationnelle, mon désir ultime est d’emblée censuré dans mon inconscient.

De ce raisonnement erroné est né un besoin de rébellion dans laquelle je me suis jurée de « prouver » à tous que je pouvais réussir non seulement à vivre de ma passion, mais à y exceller, voir à être la meilleure au monde, parfaite, irréprochable. En semblant rejeter le jugement illusoire « des autres », en fait je ne faisais que manifester ma peur profonde de décevoir les gens que j’aime.  En m’infligeant cette pression constante de réussite professionnelle, je tente désespérément de mériter leur estime, de me faire pardonner d’être fondamentalement inadéquate. Le tout dans une attitude masochiste d’autopunition.

Ses constatations m’ont amenées à repenser à mon désir longtemps proclamé de « ne pas vouloir être comme toi ». En réalité, ce que j’ai voulu rejeter c’est l’image du modèle de réussite idéalisé que tu m’as fourni (le travail acharné, les études supérieures, etc.) et non toi-même en tant que personne, au contraire. Malgré mon rejet viscéral de ces valeurs, j’ai essayé jusqu’à la dernière minute d’attirer ton estime et ta fierté (par exemple en m’inscrivant à l’université). Dans la réalité et malgré nos différences, je sais que l’on se ressemble beaucoup et j’en suis plutôt fière (courage, volonté, leadership, etc.).

Rationnellement, je suis maintenant consciente que j’ai des proches qui m’aiment inconditionnellement. Je réalise de plus en plus la qualité des gens qui m’entourent et la facilité grandissante à communiquer des sujets auparavant délicats avec mon entourage. C’est aussi vrai pour mes autres goûts et habitudes dont j’avais « honte ». Je ne suis plus seule.

Ultimement il me faut simplement assumer qui je suis, prendre le risque de déplaire à quelques uns mais savoir que mes vrais amis seront toujours présents pour moi. Je dois prendre la responsabilité de mes choix, accepter de n’être qu’humaine et donc de pouvoir éprouver de la fatigue. J’ai le droit d’avoir des loisirs et je n’ai pas à culpabiliser de ma virtuelle paresse et donc de ne pas me sentir mal de ne pas travailler 16h par jour, sept jours sur sept. Il faut aussi que j’accepte d’imposer mes limites et d’apprendre à dire non aux gens ou aux situations qui exigent trop de mon énergie et/ou qui s’éloignent de ce que je veux fondamentalement.

Je peux arrêter de me punir moi-même inutilement en réponse à la culpabilité. Je dois cesser d’occuper chaque temps libre à travailler et de n’avoir jamais assez de temps ou d’énergie pour faire ce que je veux vraiment. Le contrôle que j’exerce sur chaque aspect de ma vie est tyrannique et tout à fait malsain. C’est une façon futile de tenter d’être irréprochable aux yeux de tous et ainsi « gagner » le droit d’être moi-même et de vivre ma passion.

Je réalise que :

–          Je dois réorganiser mes activités pour mon plaisir à moi.

–          J’ai le droit d’avoir du temps pour ne rien faire.

–          Je peux choisir de ne faire que le travail qui me valorise.

–          Je n’ai pas besoin de craindre le jugement des autres, je peux être aimée et reconnue telle que je suis.

–          Je peux partager mon bonheur avec les autres. Je n’ai pas à vivre isolée.

Au final, j’ai maintenant identifié et bien assimilé la force qui me tirait vers l’arrière. Je me sens donc un peu revenue au neutre. Il me reste à présent à développer la force qui maintenant me fera avancer et réaliser tous mes désirs : la confiance en moi.

Souhaite moi bonne chance!

Karine

C’est bien de pouvoir rationaliser ses problèmes mais j’ai compris en m’effondrant que certaines blessures étaient encrées trop profondément. J’ai été cherché de l’aide extérieure auprès d’une thérapeute  qui m’a fait subir quelques séances d’EMDR (Eye Movement Desensitisazion and Reprocessing) (http://en.wikipedia.org/wiki/Eye_movement_desensitization_and_reprocessing), une technique de déprogrammation des désordres traumatiques. Quelques séances seulement m’ont grandement aidé et quelques semaines plus tard mes symptômes d’anxiété étaient totalement disparus.

En janvier 2010, j’ai décidé d’entamer ma remise à neuf avec une retraite de 10 jours de méditation Vipassana (http://en.wikipedia.org/wiki/Vipassana). Il s’agit d’une technique très épurée dans laquelle le méditant doit simplement pratiquer l’introspection et l’immobilité. Les 10 jours se font dans le silence total, sans aucun contact avec les autres. Pour plus d’information sur la technique, visitez le site web http://www.dhamma.org/. J’en suis revenue très apaisée et sensible de ma réalité intérieure.

Peu de temps après mon séjour, j’ai complété le « reset » en choisissant de reconstruire ma vie à zéro, sur les bases de mes nouvelles révélations. Je me suis séparée de mon mari, j’ai vendu mon studio et je suis déménagée en Outaouais, dans un milieu complètement nouveau, sans aucuns points de repères. Je suis partie dans l’idée de rester attentive aux événements, sans engagement à long terme et voir où la vie guiderait mes pas. J’ai fait de nouvelles rencontres, fait de nouvelles expériences.

J’ouvre une parenthèse ici : Bien que j’aie beaucoup expérimenté avec les drogues quand j’étais adolescente, je suis maintenant une personne très sobre depuis plusieurs années. Je ne bois que très rarement et j’ai complètement banni toutes les autres sortes de drogues de ma vie. Je suis une fervente militante de la lucidité. Par contre, dans ma recherche d’états d’esprits élevés, induits par une méthode ou une autre (tels que la méditation) j’ai depuis longtemps un intérêt pour la spiritualité psychédélique. Environ une fois par année, au printemps ou à l’automne, j’ai l’habitude de consommer certains  enthéogènes (http://en.wikipedia.org/wiki/Entheogen) quand l’envie me prend de passer un moment à communier avec l’univers.

Au début du printemps 2011 alors que j’avais consommé des champignons hallucinogènes avec mon copain, j’ai vécu une des plus grandes révélations de ma vie. Il est très difficile d’exprimer en mot l’intensité de l’émotion que j’ai ressentie mais en regardant simplement le gazon, j’ai été totalement remplie d’amour à un point tel que je me suis mise à pleurer. J’ai dis à mon copain quelque chose du genre : « Je pense que je viens de comprendre ce qu’est Dieu. Tout n’est qu’amour ». Et ce moment sacré a duré pour quelques minutes où tout, absolument tout semblait parfaitement rempli de sens. Je pense qu’une fois qu’on a vécu ce moment d’amour parfait, il est impossible de ne pas être transformé de façon permanente. Deux films qui par la suite m’ont fait vibrer très proche de cet état sont « The Pines of Rome » de Disney Fantasia 2000 (http://www.youtube.com/watch?v=LGZeT07rqlU) et Baraka (http://www.imdb.com/title/tt0103767/)

baraka

C’est après à cet événement que j’ai été inspirée d’écrire, tout au long de l’année, les autres textes philosophiques et spirituels de mon blogue, la plus part parlant à divers degré d’amour, de transcendance et de raison de vivre.

En cette aube de l’an 2012, je peux fièrement affirmer que j’ai parcouru un grand trajet sur le chemin de mon accomplissement et de ma liberté. Je suis moi-même plus que jamais et je me tiens droite dans toute ma différence. Après m’être censurée pour des années, je n’ai plus peur de partager mes idées et mon vécu car je crois sincèrement que mon expérience peut inspirer d’autres personnes à chercher et trouver leur propre chemin.

Une des premières vérités énoncée dans le livre « the Happiness Project » est que « Ce qui est amusant (plaisant) pour d’autres ne l’est pas nécessairement pour soi, et vice versa », ce qui suggère que le projet de chacun peut varier dramatiquement d’une personne à l’autre. Mon projet est donc très différent de celui raconté par l’auteure. Dans cette optique, je m’engage à réaliser mon propre projet en 13 étapes (13 mois). Chaque mois je posterai un journal avec mes commentaires sur mes résolutions et expériences du mois précédent. Ces 13 aspects sont mes ultimes bêtes noires, mes défauts les plus coriaces et les qualités que je souhaite développer qui me sont les moins naturelles. 2012 sera pour moi un ultime boot camp vers la personne que j’aspire à être et donc vers le bonheur.

Pour commencer, comme le suggère le livre, voici mes 10 commandements personnels, qui vont m’aider à accomplir chacune des autres résolutions que je me suis données pour l’année :

  1. Laisser aller (Let go)
  2. Sois toi-même et aimes-toi (Be and love yourself)
  3. Suis ton intuition (Follow your intuition)
  4. Tout est impermanent (Everything is impermanent)
  5. Il n’y a que l’amour (There is only love)
  6. Soit ridicule (Be silly)
  7. Parle/pense positif (Talk/Think positive)
  8. Suivre le courant (Go with the flow)
  9. Fait le maintenant (Do it now)
  10. Agit de la façon dont tu veux te sentir (Act the way you want to feel)

J’aimerais aussi faire un rappel des deux premières « Splendid Truth » de Gretchen, pour être certaine de les garder bien en vue :

  • Pour être heureux, il nous faut considérer de se sentir bien, se sentir mal et se sentir vrai, dans une atmosphère de croissance. (To be happy, you need to consider feeling good, feeling bad, and feeling right, in an atmosphere of growth.)
  • Une des meilleures façons d’être heureux soi-même est de rendre le autres heureux ; Une des meilleures façons de rendre les autres heureux c’est d’être heureux soi-même. (One of the best ways to make yourself happy is to make other people happy; One of the best ways to make other people happy is to be happy yourself.)

P.S.

Quand les gens viennent à moi pour des conseils sur un sujet ou un autre, j’ai toujours un bon livre à leur référer. J’aime lancer les gens sur des pistes de réflexion, qu’ils choisissent ou non de le faire. Voici la liste presque exhaustive de tous les livres de développement personnel que j’ai lu entre 2008 et 2011.

L’alchimiste – Paulo Coelho
Manuel du guerrier de la lumière – Paulo Coelho
Le Zen et l’art de tomber amoureux – Brenda Shoshanna
Le cycle de rinçage – Pierre Morency
Demandez et vous recevrez – Pierre Morency
Le Secret – Rhonda Byrne
Savoir lâcher prise – Melody Beattie
La prophétie des Andes – James Redfield
La dixième prophétie – James Redfield
Apprenez pourquoi et comment se donner la permission de réussir – Noah St. John
Être soi sans culpabiliser – Sarah Famery
Avoir confiance en soi – Sarah Famery
Pour arrêter de souffrir – Placide Gaboury
Ishmael – Daniel Quinn
My Ishmael – Daniel Quinn
Guérir – David Servan-Schreiber
The Mission of Art – Alex Gray
The Happiness Project – Gretchen Rubin

livres